Le FN en procès face à Fernand Le Rachinel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le FN en procès face à Fernand Le Rachinel

Message  Invité le Mar 24 Juin - 12:57



L’imprimeur aurait surfacturé ses prestations…


Le Front national et l’imprimeur Fernand Le Rachinel ont débattu de leurs comptes lundi devant le tribunal de grande instance de Nanterre.

Le FN a argué de “surfacturations” du second pour refuser de lui rembourser la totalité d’une créance de 6,5 millions d’euros.

Pendant l’audience, l’avocat du Front national, David Dassa Le Deist, a accusé M. Le Rachinel d’avoir prêté de l’argent au FN pour les élections présidentielles et législatives 2007 pour faire ensuite un “profit colossal” avec ses sociétés. C’est ce qui ressortirait de l’audit réalisé pour le compte du Front National par des intervenants indépendants.

L’argent prêté était en effet utilisé par le parti pour acheter des documents électoraux et des services aux candidats… notamment auprès des sociétés de M. Le Rachinel.

Or, il y avait “un système de surfacturation systématique” de ces prestations, a déclaré à l’audience Me Dassa Le Deist. Il s’agissait de “faire rembourser par l’Etat des sommes indues” dans le cadre du remboursement des frais de campagne, et in fine de “détourner l’argent du contribuable,” a-t-il accusé.

Dans ces conditions, le FN peut “très clairement et très légitimement résister aux demandes de M. Le Rachinel”, a expliqué l’avocat aux journalistes hors audience. Les entreprises de M. Le Rachinel faisaient “semble-t-il 65% de marge (sur les commandes du FN, ndlr), alors que la norme est plutôt de 10%”, a-t-il ajouté.

Sur le fond, l’avocat de Le rachinel a récusé les “surfacturations”, estimant qu’il était impossible (SIC) de comparer les prestations de services aux candidats, et que M. Le Rachinel pouvait se prévaloir d’une longue expérience en matière d’impression électorale.

Fernand Le Rachinel, homme d’affaires très important ayant des participations dans de nombreuses sociétés et dans des groupes hôteliers, ex-meilleur ouvrier de France, avait imprimé en son temps “pour Alain Poher et Valéry Giscard d’Estaing”.

L’affaire a été mise en délibéré au 3 octobre.

Source: http://www.nationspresse.info/

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum